Vive la Résistance.

22 avril, 2007

Journée nationale de la Déportation, le 29 avril 2007.

Classé sous CEREMONIE — vivelaresistance. @ 16:15

photocrmonie29avril2007.jpg

La cérémonie devant la stèle du Square des Déportés

(Anne-Laure Lelièvre, porte-drapeau, est à droite).

 

Compte-rendu de la cérémonie à Alençon et message commun des associations de déportés pour la Journée nationale de la Déportation.

 

La journée nationale de la Déportation s’est déroulée à Alençon, dimanche 29 avril 2007, sur deux sites : Place du général de Gaulle puis Square des Déportés (Place du général Bonet). 

Denise Collin, présidente de l’association départementale des familles de déportés a d’abord lu le message national de l’ensemble des associations de déportés. 

Après le dépôt de gerbes et l’hommage aux morts faits devant chaque monument, le Chant des Marais a été diffusé devant la stèle du Square des Déportés. Au pied de celle-ci se trouve une urne contenant de la terre provenant du camp de Buchenwald. 

Cette cérémonie très émouvante était marquée par la présence de Françoise Comte, résistante déportée à Ravensbrück et à Sachsenhausen, et de Serge Croix, résistant déporté à Hinzert. Monsieur Jean Charbonniaud, préfet de l’Orne, et Madame Christine Roimier, Maire d’Alençon étaient également présents. 

Monsieur Miguel Boscher, président du Souvenir Français (comité d’Alençon), était très fier de nous présenter la plus jeune porte-drapeau de l’Orne, Anne-Laure Lelièvre, jeune lycéenne alençonnaise de 18 ans et lauréate depuis plusieurs années du Concours de la Résistance et de la Déportation.

 

redimensionnertrianglesdports.jpg

 

Message commun des associations de déportés

pour la journée nationale de la Déportation

 

Il y a 62 ans, des dizaines de milliers d’êtres humains décharnés et hagards promis à une mort certaine sortaient miraculeusement vivants de l’enfer concentrationnaire, délivrés par l’offensive victorieuse des armées alliées coalisées pour mettre terme à la monstruosité criminelle du régime nazi.

Dans le respect de ceux qui n’avaient pas survécu, dans la fièvre de la liberté recouvrée, ils affirmèrent leur volonté de voir s’instaurer un monde de paix et de fraternité, un monde d’où les racismes seraient proscrits.

Les survivants constatent avec amertume que le monde dont-ils avaient rêvé à la libération des camps n’est pas devenu réalité.

Pour autant, ils ont conscience des progrès accomplis. L’Organisation des Nations Unies s’efforce de résoudre les crises et d’éviter les conflits. Une justice pénale internationale permanente a été créée. De génération en génération, l’enseignement de l’histoire et l’entretien de la mémoire ont contribué à l’éveil des consciences.

En ce jour du souvenir de la Déportation, les survivants et les familles de disparus invitent leurs contemporains et les responsables politiques à rester vigilants.

 sanstitreoioioi.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus