Vive la Résistance.

  • Accueil
  • > HOMMAGE
  • > Hommage au général Alain Le Ray, premier chef du maquis du Vercors, décédé le 4 juin 2007.

13 juin, 2007

Hommage au général Alain Le Ray, premier chef du maquis du Vercors, décédé le 4 juin 2007.

Classé sous HOMMAGE — vivelaresistance. @ 19:04

photoalainleray.jpg

 

Né le 3 octobre 1910 à Paris, ce passionné de montagne et d’alpinisme commence à grimper dès l’âge de 13 ans et s’initie très vite aux techniques de l’escalade moderne. 

Officier d’active, le lieutenant Le Ray se bat le 10 mai 1940 sur l’Ourcq avec le 159e Régiment d’Infanterie Alpine. Cité au combat, blessé, il est fait prisonnier et réussit à s’évader le 11 avril 1941 de la forteresse de Coldtiz en Saxe où les Allemands enfermaient les officiers alliés récidivistes de l’évasion.

De retour en France, il intègre l’armée d’armistice avant de rejoindre la Résistance sous les noms de « Rouvier » et de « Bastide ». Début 1943, Alain Le Ray rencontre l’architecte Pierre Dalloz, qui avait imaginé avec l’écrivain Jean Prévost et le journaliste Yves Farge, de transformer le plateau du Vercors, grand comme un département français, en bastion de la Résistance.

Chargé du projet par le général Charles Delestraint, chef de l’Armée secrète, Pierre Dalloz fait appel à Alain Le Ray qui rédige le plan « Montagnards » visant à faire du Vercors une plate-forme de recueil des jeunes gens réfractaires au Service du Travail Obligatoire (STO) et de préparation à la venue de forces aéroportées alliées.

Premier chef militaire de ce maquis mythique, Alain Le Ray démissionne de son poste en décembre 1943 à la suite d’un désaccord avec le chef d’état-major de la zone Sud-Est. Le maquis a été anéanti en juillet 1944 et Alain Le Ray a toujours reproché aux « gens d’Alger » (gouvernement provisoire) de ne pas avoir pesé sur les Alliés pour secourir le maquis. Commandant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) de l’Isère en mai 1944, Alain Le Ray libère le département en liaison avec les forces alliées. Durant l’hiver 44-45 et jusqu’en avril 1945, à la tête de la 7ème demi-brigade de chasseurs alpins, il livre de violents combats en Maurienne jusque sur les hauteurs du Mont-Cenis, face aux Allemands en déroute. Un épisode qui figure dans le film « Tempête sur les Alpes » tourné par son ami alpiniste Marcel Ichac.

En 1951, Alain Le Ray devient lieutenant-colonel et participe à la campagne d’Indochine 1953-1954. En Algérie, il est chef d’état-major de la division parachutiste de 1956 à 1958, avant d’être attaché militaire et des forces armées près l’ambassadeur de France à Bonn, en Allemagne fédérale. Nommé général de brigade en 1961 et, en 1962, commandant de la 27e division alpine en Grande Kabylie, il est promu général de corps d’armée en 1968, avant de prendre sa retraite deux ans plus tard. 

  

redimensionnerblasonvassieux.gif

 

Voici la citation à l’Ordre de la Libération de la commune de Vassieux-en-Vercors, l’un des principaux centres de Résistance du maquis, où de nombreux habitants et combattants F.F.I. ont été massacrés, victimes de la barbarie nazie qui s’était abattue sur ce village détruit à 97% en juillet 1944.

« Village du Vercors qui, grâce au patriotisme de ses habitants, s’est totalement sacrifié pour la cause de la résistance française en 1944. Principal centre de parachutage pour l’aviation alliée sur le plateau, a toujours aidé de tous ses moyens les militaires du Maquis dans les opérations de ramassage d’armes. Très violemment bombardé le 14 juillet, attaqué par 24 planeurs allemands les 21 et 22 juillet, a eu 72 de ses habitants massacrés et la totalité de ses maisons brûlées par un ennemi sans pitié. Martyr de sa foi en la résurrection de la Patrie. » 

(Vassieux-en-Vercors, Compagnon de la Libération par décret du 4 août 1945) 

sanstitreoioioi.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus