Vive la Résistance.

13 septembre, 2007

Le 52ème congrès de l’Union Départementale de l’Orne des Combattants Volontaires de la Résistance.

Classé sous CEREMONIE,PUBLICATION — vivelaresistance. @ 23:43

congrscvrlaigle07.jpg 

L’assemblée générale avec de gauche à droite : Gabriel Brillant (secrétaire de séance), Fernand Lepinay (trésorier), Françoise Comte (présidente), Fernande Simon (vice-présidente) et Yves Duprez (directeur départemental de l’Office National des Anciens Combattants).

Les participants ont tout d’abord été reçus par le maire, M. Jean Pierre Yvon, dans la salle d’honneur de l’Hôtel de Ville.

L’assemblée générale, présidée par Mme Françoise Comte, s’est déroulée de la manière suivante : Lecture du rapport d’activité par Fernande Simon, vice-présidente.

Lecture du rapport financier par Fernand Lepinay, trésorier départemental.

Élections : un tiers du comité directeur a été renouvelé dans ses fonctions.

Fixation des cotisations.

Questions diverses.

L’U.D.O.C.V.R. compte 122 adhérents dont 71 membres actifs titulaires de la carte de C.V.R.

Le Concours National de la Résistance et de la Déportation a été particulièrement évoqué au cours de cette assemblée.

Un rappel : en 2006/2007, 287 candidats venant de 23 établissements scolaires du département y ont participé ; 116 lauréats ont été récompensés.

Le thème 2007/2008 du Concours National de la Résistance et de la Déportation est le suivant :

« L’aide aux personnes persécutées et pourchassées en France pendant la seconde guerre mondiale : une forme de résistance ».

L’assemblée générale a été suivie d’une cérémonie devant le monument aux morts de la ville de l’Aigle.

crmonielaigle9sept.jpg

 

sanstitreoioioi.jpg

22 août, 2007

Cérémonie à la Hutte le samedi 11 août 2007.

Classé sous CEREMONIE,HISTOIRE,TEMOIGNAGE — vivelaresistance. @ 13:08

crmonielahutte11aot2007.jpg

La cérémonie devant la stèle du carrefour de la Hutte (R.N. 138, commune de St-Germain-sur-Sarthe)

 

La cérémonie était présidée par M. Francis Honoré, 1er adjoint à la mairie.

En présence de M. Gilbert Bertaux, président des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, de la clique, et de nombreux habitants de la commune, un très bel hommage a été rendu aux soldats dont les noms sont inscrits sur la stèle du carrefour de la Hutte.

 

Il s’agit du :

Sous-lieutenant Claude DE LAGUICHE (alias Pascal DE FOLLIN)

Maréchal des logis-chef GROUNENKOFF

Ainsi que des soldats :

Clément RICHARD

André CARON

Marcel RIBEROLLE

stleducarrefourdelahutte.jpg

Notre ami Jean Piétri, F.F.L., et Ancien du 3ème Peloton de reconnaissance du 4ème Escadron du 1er Régiment de Marche de Spahis Marocains (1er R.M.S.M.) a pu expliquer au public présent le déroulement des combats du 11 août 1944 auxquels il a participé.

lahuttejeanpitri2007.jpg

Allocution de Jean Piétri le 11 août 2007 devant la stèle aux morts de la 2ème D.B., carrefour de la Hutte :

 

« Mesdames, Messieurs, chers amis,

Merci de ne pas oublier qu’à la Hutte, il y a 63 ans, s’est déroulé, par une très chaude journée d’un vrai été, l’un des premiers combats de la 2ème D.B. débarquée à Utah-Beach le 4 août 1944. Notre 4ème Escadron du 1er Régiment de Marche de Spahis Marocains assurait la reconnaissance de la division sur l’axe Le Mans-Alençon. C’est ici qu’a eu lieu l’un des premiers gros engagements de la campagne de la Division Leclerc. Les noms de nos morts sont gravés sur cette stèle comme sur le monument élevé un peu plus loin sur cette route.

Permettez-moi, ici de vous associer à mes pensées pour :

Claude de Laguiche, le chef de mon peloton, évadé de la France occupée depuis le port breton de Carantec en février 1943 ; il avait 22 ans.

Le maréchal des logis chef Grounenkoff, ancien officier de l’armée du tsar, vivant en France puis en Tunisie depuis 1920 ; il avait un peu moins de 50 ans.

Mes pensées vont aussi à mes camarades Giudice, Chapelle, Kuku et Robert. Ils avaient fui la France occupée, ils avaient autour de 21 ans.

Avec ces six morts, sept autres de mes camarades ont été blessés ici à ce carrefour où nous nous trouvons aujourd’hui.

Merci aussi de garder le souvenir de nos morts et de nos blessés dans les six chars du 12ème Cuir., détruits dans la même matinée du 11 août, un peu plus haut sur cette route, de mes camarades du Régiment de Marche du Tchad et ceux du Génie.

Permettez-moi de ne pas oublier non plus, mademoiselle Hobey tuée par un éclat d’obus alors qu’elle nous guidait le soir de ce 11 août 1944 pour traverser le parc du château des Tourelles à Fyé ; elle avait 21 ans ».

sanstitreoioioi.jpg

 

22 avril, 2007

Journée nationale de la Déportation, le 29 avril 2007.

Classé sous CEREMONIE — vivelaresistance. @ 16:15

photocrmonie29avril2007.jpg

La cérémonie devant la stèle du Square des Déportés

(Anne-Laure Lelièvre, porte-drapeau, est à droite).

 

Compte-rendu de la cérémonie à Alençon et message commun des associations de déportés pour la Journée nationale de la Déportation.

 

La journée nationale de la Déportation s’est déroulée à Alençon, dimanche 29 avril 2007, sur deux sites : Place du général de Gaulle puis Square des Déportés (Place du général Bonet). 

Denise Collin, présidente de l’association départementale des familles de déportés a d’abord lu le message national de l’ensemble des associations de déportés. 

Après le dépôt de gerbes et l’hommage aux morts faits devant chaque monument, le Chant des Marais a été diffusé devant la stèle du Square des Déportés. Au pied de celle-ci se trouve une urne contenant de la terre provenant du camp de Buchenwald. 

Cette cérémonie très émouvante était marquée par la présence de Françoise Comte, résistante déportée à Ravensbrück et à Sachsenhausen, et de Serge Croix, résistant déporté à Hinzert. Monsieur Jean Charbonniaud, préfet de l’Orne, et Madame Christine Roimier, Maire d’Alençon étaient également présents. 

Monsieur Miguel Boscher, président du Souvenir Français (comité d’Alençon), était très fier de nous présenter la plus jeune porte-drapeau de l’Orne, Anne-Laure Lelièvre, jeune lycéenne alençonnaise de 18 ans et lauréate depuis plusieurs années du Concours de la Résistance et de la Déportation.

 

redimensionnertrianglesdports.jpg

 

Message commun des associations de déportés

pour la journée nationale de la Déportation

 

Il y a 62 ans, des dizaines de milliers d’êtres humains décharnés et hagards promis à une mort certaine sortaient miraculeusement vivants de l’enfer concentrationnaire, délivrés par l’offensive victorieuse des armées alliées coalisées pour mettre terme à la monstruosité criminelle du régime nazi.

Dans le respect de ceux qui n’avaient pas survécu, dans la fièvre de la liberté recouvrée, ils affirmèrent leur volonté de voir s’instaurer un monde de paix et de fraternité, un monde d’où les racismes seraient proscrits.

Les survivants constatent avec amertume que le monde dont-ils avaient rêvé à la libération des camps n’est pas devenu réalité.

Pour autant, ils ont conscience des progrès accomplis. L’Organisation des Nations Unies s’efforce de résoudre les crises et d’éviter les conflits. Une justice pénale internationale permanente a été créée. De génération en génération, l’enseignement de l’histoire et l’entretien de la mémoire ont contribué à l’éveil des consciences.

En ce jour du souvenir de la Déportation, les survivants et les familles de disparus invitent leurs contemporains et les responsables politiques à rester vigilants.

 sanstitreoioioi.jpg

12

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus