Vive la Résistance.

24 mai, 2007

Leçon d’Histoire en Alsace pour quatre élèves du collège Louise Michel.

Classé sous CONCOURS — vivelaresistance. @ 14:41

campdenatzweiler01.jpg

Le mémorial vu de l’intérieur du camp de Natzweiler-Struthof.

 

Quatre élèves du collège Louise Michel ont eu la chance de se voir offrir un voyage en Alsace du 12 au 15 mai.

Sarra Bentaleb, Hélène Ferreira, Gulfer Kaya et Pauline Zonzon, accompagnées par leur professeur d’histoire-géographie Christophe Bayard, ont fait partie des soixante lauréats du Concours de la Résistance et de la Déportation sélectionnés par le Conseil Régional de Basse-Normandie et l’association Normandie-Mémoire pour faire ce voyage.

Celui-ci était marqué par deux temps forts, la visite du camp de Natzweiler-Struthof près duquel a été inauguré récemment le Centre Européen du Résistant-Déporté ainsi que la visite du Parlement européen à Strasbourg.  Situé en altitude sur un versant exposé au nord, le camp de Natzweiler a beaucoup impressionné les élèves par l’horreur des conditions d’existence infligées aux détenus par les nazis. Les élèves qui avaient préparé le Concours de la Résistance et de la Déportation dont le thème cette année était « Le travail dans l’univers concentrationnaire nazi » ont pu mesurer sur place combien l’expression d’ « extermination » par le travail avait un sens. Près de 52000 détenus de toute l’Europe sont passés par ce camp entre 1941 et 1945, 22000 y ont perdu la vie.

En plus d’un devoir de mémoire grandeur nature, au programme de ces trois jours était également inscrite la découverte de la vieille ville de Strasbourg au travers notamment de la visite de la cathédrale et d’une très agréable promenade commentée en bateau sur l’Ill qui traverse le splendide quartier de « la Petite France ».

Deux élèves du lycée Alain, Anne-Laure Lelièvre et Ariadna Tchatchanidze, faisaient également partie des lauréats alençonnais invités en Alsace. 

 

sanstitreoioioi.jpg

13 mai, 2007

Cérémonie de remise des Prix du Concours de la Résistance et de la Déportation.

Classé sous CONCOURS — vivelaresistance. @ 9:54

lauratslouisemichel2007.jpg

Une partie des lauréats du collège Louise Michel. Ici en compagnie de Françoise Comte, Présidente des C.V.R. de l’Orne, de Marie-Noëlle Hoffmann (conseillère générale) et  de Raymond Ciroux, résistant alençonnais.

 La remise des Prix du Concours de la Résistance et de la Déportation pour le département de l’Orne s’est déroulée mercredi 16 mai 2007 à la Halle aux Toiles d’Alençon.

Retrouvez ci-dessous le palmarès 2007

CONCOURS DE LA RESISTANCE 

ET DE LA DEPORTATION 2007

 

PALMARES

 

LYCÉES 

DEVOIRS INDIVIDUELS 

Classes de terminale 

Prix départementaux 

1er prix : 

Elodie LECOINTRE – lycée Mézeray ARGENTAN

2ème prix : 

Anne-Laure LELIEVRE – lycée Alain ALENCON

2ème prix ex-aequo : 

Paul-Alexis RACINE-JOURDREN – lycée Jeanne d’Arc ARGENTAN

Prix d’établissement

Prix

Anthony DUFROU – lycée Saint-Thomas d’Aquin FLERS

Classes de seconde 

Prix départementaux 

1er prix : 

Ariadna TCHATCHANIDZÉ – lycée Alain ALENCON

2ème prix : 

Badri GHELLOUCI – lycée Les Andaines LA FERTE-MACE

3ème prix : 

Pierre BABARIT – lycée Les Andaines LA FERTE-MACE

DOSSIERS COLLECTIFS 

Classe de première

Prix départemental

Prix

Mathilde CHATELAIS – Antoine LAVIGNE

Lycée Jean Guéhenno FLERS

Prix d’établissement 

Prix

Simon PROVOST – Alexis HECQUARD

Lycée A. Chevalier DOMFRONT

Classe de seconde 

Prix départemental 

Prix

Florine FONTAINE – Senaït GHEBREYESUS – Lucile GRASLAND – Amandine JEAN

Lycée Jeanne d’Arc ARGENTAN

Prix d’établissement

Prix

Christelle COLIN – Lolita BADELLY

Lycée A. Chevalier DOMFRONT

Prix

Corentin DELABROISE – Flora LEGRIX – Andréane PREVERT

Lycée Jean Guéhenno FLERS

DOSSIER INDIVIDUEL 

Classe de terminale

Prix d’excellence du jury 2007 – Prix Lucie Aubrac

Elodie LECOINTRE – lycée Mézeray ARGENTAN

TRAVAUX AUDIOVISUELS 

Prix spécial de documentation

Hélène AFONSO – Nolwenn ANNICK – Florent BESNARD – Gladys GUERIN – Gwendoline GUERIN – Isabelle IVON –

Tiphaine LEGER – François MEUNIER – Rémy MEUNIER – Emilie QUITTEMELLE

Lycée Marguerite de Navarre -ALENCON

COLLÈGES 

Classes de troisième

DEVOIRS INDIVIDUELS 

Prix départementaux

1er prix : 

Valentin MONTAIGNE – collège Jeanne d’Arc ARGENTAN

2ème prix : 

Anthony REVELLE – collège Jeanne d’Arc ARGENTAN

3ème prix : 

Anaïs RENAULT – collège Sacré-Coeur DOMFRONT

4ème prix : 

Anna GERARD – collège Jean Rostand ARGENTAN

5ème prix : 

Chloé JAMES – collège Jean Rostand ARGENTAN

6ème prix : 

Lucie DUTERTRE – collège Félix Leclerc LONGNY-AU-PERCHE

7ème prix : 

Marion PALLU – collège Félix Leclerc LONGNY-AU-PERCHE

Prix d’établissement

Prix

Hélène FERREIRA – collège Louise Michel ALENCON

Prix

Pauline ZONZON – collège Louise Michel ALENCON

Prix

Amandine JUBERT – collège Jean Moulin GACE

Prix

Lou-Lou VAN-DONGEN -collège Jean Moulin GACE

Prix

Audrey GAZON – collège Félix Leclerc LONGNY-AU-PERCHE

Prix

Mathias TAILLEBOIS – collège Sacré-Coeur DOMFRONT

Prix

Kévin RIBOT – collège Jean Rostand ARGENTAN

Prix

Marine MOREAU – collège André Malraux -TRUN

DOSSIERS COLLECTIFS 

Prix départementaux 

1er prix : 

Elodie LEVANNIER – Angélique KROL – Joséphine PEROT

Collège Jean Rostand ARGENTAN

2ème prix : 

Gülfer KAYA – Pauline ZONZON – Sarra BENTALEB – Hélène FERREIRA

Collège Louise Michel ALENCON

3ème prix : 

Chloé FOUBERT – Ludmia HALMI

Collège Nicolas-Jacques Conté SEES

4ème prix : 

Azéline MARTIN – Claire PACORY – Charlène CHEVRIS – Pierrick POISSON – Kévin BOUILLY

Collège Sacré-Coeur DOMFRONT

5ème prix : 

Netice ISCI – Hatice CETIN – Sina SARR

Collège Louise Michel ALENCON

6ème prix : 

Audrey CROUIN – Arthur SALAUN – Laura TESSON – Lucie VERRIER – Marion WARDAGA

Collège François Truffaut ARGENTAN

7ème prix : 

Alice DE WAZIERES – Julie MAILLARD

Collège Georges Brassens ECOUCHE

8ème prix : 

Nilgün BARRAUD – Hélène DEBIERRE – Laëtitia LENEVEU – Thomas NIAUX

Collège François Truffaut ARGENTAN

9ème prix : 

Gaëlle BOUCHER – Marine NAËL – Justine PIGEARD – Clémentine TURGOT

Collège Félix Leclerc LONGNY-AU-PERCHE

Prix d’établissement

Prix

Flora KIMBONDO – Balbine ROYE – Soumeya CHAIHANE – Marie-Anaïs HICHARD

Collège Balzac ALENCON

Prix

Ludivine PELOUARD – Derya KEVEK – Laura DEJONGHE – Sezen YILMAZ

Collège Françoise Dolto L’AIGLE

Prix

Clémentine BERNARD – Margaux RAGUENEL

Collège François Truffaut -ARGENTAN

Prix

Emilie CHANTEPIE – Coralie HERVE

Collège Félix Leclerc LONGY-AU-PERCHE

Prix

Mathias TAILLEBOIS – Florian PELLERIN – Samuel COSTARD

Collège Sacré-Coeur DOMFRONT

Prix

Aygül CECEN – Nesibe MUSULLU – Esra MUSULLU

Collège Louise Michel ALENCON

Prix

Aurélie GOULVENT – Claire TALBOT – Iris HUBA

Collège Racine ALENCON

Prix

Clémence FERRET – Mathilde LE ROYER – Antonin PELSY – Manon SELLOS

Collège Nicolas-Jacques Conté SEES

DOSSIERS INDIVIDUELS 

Prix départemental 

1er prix : 

Elyes MOUALID – collège Louise Michel ALENCON

Prix d’établissement 

Prix

Camille MINEAU – collège Félix Leclerc LONGNY-AU-PERCHE

Prix

Iana MIRZOYAN – collège Louise Michel ALENCON

TRAVAUX AUDIOVISUELS

Prix départementaux 

1er prix : 

Lisa BATAILLE – Marine MOREAU

Collège André Malraux TRUN

2ème prix : 

Saïd EL MAKNATI – Mohamed BAKHTA

Collège François Truffaut ARGENTAN

3ème prix : 

Julien FOURNIER – Paul JOORIS – Donatien SOUDAIS

Collège André Malraux TRUN

Prix d’établissement

Prix : 

Estelle CHAPTOIS – Jessica LEROYER – Suzon MICHEL

Collège André Malraux TRUN

Challenge Édouard PAYSANT 

Attribué au collège François Truffaut d’ARGENTAN

 

 sanstitreoioioi.jpg

26 avril, 2007

Hommage au général Jacques Bourdis, Compagnon de la Libération.

Classé sous HOMMAGE — vivelaresistance. @ 16:46

bourdisjacques02.jpg

 

PATRIAM SERVANDO VICTORIAM TULIT

« En servant la Patrie, il a remporté la Victoire ».

(Devise de l’Ordre de la Libération).

« Vive la Résistance » souhaite rendre un hommage appuyé au général Jacques Bourdis, Grand Croix de la Légion d’Honneur et Compagnon de la Libération, décédé le 9 avril 2007 à l’âge de 86 ans.

Français Libre de 1940, passé par l’école d’élèves officiers de Camberley, il est envoyé en A.E.F. et au Levant. Affecté à la 13ème Demi-brigade de Légion étrangère (13ème D.B.L.E;) le 1er septembre 1941, il participe à toutes les campagnes de cette unité de janvier 1942 jusqu’à la fin de la guerre.

Il se distingue notamment à Bir Hakeim (du 27 mai au 10 juin 1942), à la Bataille d’EL Himeimat (El Alamein) en octobre 1942, en Tunisie, en Italie en 1944 comme Chef de Section puis en France comme Commandant de la 7ème Compagnie du 2ème Bataillon de Légion étrangère.

Grand soldat de la France Libre, le général Jacques Bourdis a fait partie, autour du général de Gaulle, de ces premiers volontaires qui ont tout donné pour que la France retrouve son honneur, sa grandeur et sa liberté. 

Discours prononcé par M. Pierre Messmer, Chancelier de l’Ordre de la Libération, en hommage au général Jacques Bourdis : 

Jacques Bourdis restait l’un des anciens mais le temps les efface. 

Soldat marqué pour toujours par la guerre de six ans, comme beaucoup de combattants Français libres ! 

Compagnon de la Libération d’un courage fier et joyeux dont il avait donné maintes preuves en Libye, en Italie et en France à la 13ème Demi-brigade de Légion étrangère où il avait été affecté comme aspirant et qu’il quittera comme capitaine après la victoire en 1945. 

Jacques Bourdis appartient à cette génération d’officiers qui, après une guerre mondiale passionnée mais déjà très technique, ont connu en Indochine et en Algérie les guerres de décolonisation dont la cruauté tient à ce qu’elles sont, aussi, des guerres civiles. Elles imposent une forte discipline intellectuelle et morale, très loin de la redoutable et parfois inhumaine obéissance passive. 

Son caractère de montagnard le marquait. Né d’une famille de souche dauphinoise à Grenoble où il a fait ses études jusqu’en 1940, il sera heureux de commander des unités alpines en France et en Algérie. 

Cet officier ne s’est pas enfermé dans une spécialité étroite ; de la Légion étrangère, il passe aux Chasseurs alpins et il connaîtra les relations internationales, affecté à liaison avec le commandement britannique en Allemagne, attaché militaire près l’ambassade de France en Grèce ; il pratique aussi les relations publiques au service d’information des armées et il a été chef de mon état-major particulier à Matignon, trente ans après avoir servi comme Lieutenant dans la compagnie que je commandais en Libye. 

Nous étions amis, solidement liés par des liens anciens, forts et discrets. De ses blessures de guerre, de ses neuf citations, il ne disait rien. De sa maladie qu’il a vécue avec une longue patience, il ne se plaignait jamais ; il en avait fait un élément de sa vie. 

Il illustre bien la pensée de Vauvenargues : « Ce n’est pas à donner la mort qu’un héros  attache sa gloire mais à la braver ».

sanstitreoioioi.jpg

22 avril, 2007

Journée nationale de la Déportation, le 29 avril 2007.

Classé sous CEREMONIE — vivelaresistance. @ 16:15

photocrmonie29avril2007.jpg

La cérémonie devant la stèle du Square des Déportés

(Anne-Laure Lelièvre, porte-drapeau, est à droite).

 

Compte-rendu de la cérémonie à Alençon et message commun des associations de déportés pour la Journée nationale de la Déportation.

 

La journée nationale de la Déportation s’est déroulée à Alençon, dimanche 29 avril 2007, sur deux sites : Place du général de Gaulle puis Square des Déportés (Place du général Bonet). 

Denise Collin, présidente de l’association départementale des familles de déportés a d’abord lu le message national de l’ensemble des associations de déportés. 

Après le dépôt de gerbes et l’hommage aux morts faits devant chaque monument, le Chant des Marais a été diffusé devant la stèle du Square des Déportés. Au pied de celle-ci se trouve une urne contenant de la terre provenant du camp de Buchenwald. 

Cette cérémonie très émouvante était marquée par la présence de Françoise Comte, résistante déportée à Ravensbrück et à Sachsenhausen, et de Serge Croix, résistant déporté à Hinzert. Monsieur Jean Charbonniaud, préfet de l’Orne, et Madame Christine Roimier, Maire d’Alençon étaient également présents. 

Monsieur Miguel Boscher, président du Souvenir Français (comité d’Alençon), était très fier de nous présenter la plus jeune porte-drapeau de l’Orne, Anne-Laure Lelièvre, jeune lycéenne alençonnaise de 18 ans et lauréate depuis plusieurs années du Concours de la Résistance et de la Déportation.

 

redimensionnertrianglesdports.jpg

 

Message commun des associations de déportés

pour la journée nationale de la Déportation

 

Il y a 62 ans, des dizaines de milliers d’êtres humains décharnés et hagards promis à une mort certaine sortaient miraculeusement vivants de l’enfer concentrationnaire, délivrés par l’offensive victorieuse des armées alliées coalisées pour mettre terme à la monstruosité criminelle du régime nazi.

Dans le respect de ceux qui n’avaient pas survécu, dans la fièvre de la liberté recouvrée, ils affirmèrent leur volonté de voir s’instaurer un monde de paix et de fraternité, un monde d’où les racismes seraient proscrits.

Les survivants constatent avec amertume que le monde dont-ils avaient rêvé à la libération des camps n’est pas devenu réalité.

Pour autant, ils ont conscience des progrès accomplis. L’Organisation des Nations Unies s’efforce de résoudre les crises et d’éviter les conflits. Une justice pénale internationale permanente a été créée. De génération en génération, l’enseignement de l’histoire et l’entretien de la mémoire ont contribué à l’éveil des consciences.

En ce jour du souvenir de la Déportation, les survivants et les familles de disparus invitent leurs contemporains et les responsables politiques à rester vigilants.

 sanstitreoioioi.jpg

10 avril, 2007

Soirée spéciale avec Martin Gray le lundi 26 mars 2007 à Alençon.

Classé sous HISTORIQUE DES JOURNEES TEMOIGNAGES — vivelaresistance. @ 13:16

redimensionnermartingray26mars2007063retouche.jpg

Martin Gray à la tribune en compagnie de plusieurs élèves et de Christophe Bayard (les élèves ont lu les questions écrites).

Ce fut un immense honneur de recevoir Martin Gray à Alençon le 26 mars 2007, et nous lui renouvelons ici nos plus chaleureux remerciements d’avoir accepté notre invitation.

Martin Gray a donné une conférence à la Halle aux Toiles d’Alençon devant près de 500 personnes (l’ouverture d’une deuxième salle a même été nécessaire pour accueillir tout le public !).

Nous avions tous conscience de rencontrer un homme exceptionnel, un homme au destin extrême, dont l’exemple et le message ont été une lumière dans la vie de beaucoup de personnes.

Nous sommes très fiers d’avoir reçu une telle personnalité à Alençon.

Le parcours de Martin Gray durant la Seconde Guerre mondiale nous interpelle en premier lieu : survivant du ghetto de Varsovie et du camp d’extermination de Treblinka, combattant de la liberté dans ce même ghetto, dans les maquis polonais, et jusqu’à la victoire finale contre les nazis aux côtés de l’Armée Rouge ; il est de ces hommes et de ces femmes que nous nous devons d’honorer aujourd’hui et de continuer à faire témoigner devant les jeunes générations. Nos actions vont toujours dans ce sens.

Martin Gray est venu parler « au nom de tous les siens », sa famille qu’il a perdue à deux reprises mais aussi tous ceux et toutes celles qui se reconnaissent dans ses paroles : les jeunes, ses millions de lecteurs, et les nombreuses personnes qui lui écrivent.

En parlant de son vécu et des leçons qu’il en a tirées, Martin Gray a donné au public présent une formidable leçon de vie.

Car en effet, écouter le message de Martin Gray, c’est croire en la vie, c’est croire en l’Homme. C’est penser qu’il faut renoncer au désespoir, et toujours conserver cette espérance.

Dans son discours et les réponses aux questions du public, Martin Gray a placé la fraternité, la générosité, la dignité, et la grandeur de l’homme au premier plan de ses préoccupations.

Par l’évocation de son parcours et des valeurs qu’il continue à défendre aujourd’hui, Martin Gray a apporté à tous un témoignage très précieux, en particulier pour les nombreux élèves du collège Louise Michel et du lycée Saint-François de Sales qui étaient présents.

Les deux séances de dédicaces des livres mis en vente dans la salle par la librairie « Le Passage » ont connu un très grand succès. Il est important de rappeler ici que Martin Gray reverse la totalité de ses droits à diverses fondations. Je dois aussi ajouter que de nombreuses personnes sont venues me trouver pour me dire combien elles étaient heureuses d’avoir rencontré Martin Gray et parfois même d’avoir réalisé un rêve !

Cette soirée a donc été une rencontre exceptionnelle et un formidable moment d’échanges. « Tout est possible » et « je reviendrai s’il le faut » nous a dit Martin Gray ce lundi 26 mars. Une certitude : il sera toujours le bienvenu à Alençon.

Merci Monsieur Martin Gray !

Christophe Bayard

 

sanstitreoioioi.jpg

1...7891011

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus